Cafe bleu 1 fr

 «Nous voulons participer à la vie internationale» - en particulier les jeunes du Sénégal veulent accéder à l'information.

Dakar, Septembre 2014

Koussanar est une petite ville dans le sud-est du Sénégal. Elle fait partie de la région Tambacounda. Dans les alentours de Koussanar, environ 25.000 gens vivent dans 109 villages. A part Koussanar et Dawady les villages ont une population de moins de 1000 personnes. L'électricité est disponible seulement le long de la rue principale de Koussanar. Et quand il fait chaud, les températures peuvent facilement dépasser les 40 degrés.

Le premier café Internet dans la région Koussanar

Cafe bleu 2 frDes jeunes courageux ont ouvert un cyber café Internet sur ​​cette route principale. Le grand baobab à proximité a donné le nom du cyber café: Café Baobab Bleu.
Arona Badji et ses trois fils gèrent le café. Ils sont pris en charge par l'Américain Ron Otteson, qui a travaillé de nombreuses années dans cette région comme un agent de développement pour le Catholic Relief Center. «J'ai été accueilli ici comme un membre de la famille et j'ai vu les trois garçons grandir. Ensemble, nous avons développé l'idée d'un cyber café Internet », explique Ron Otteson lors de l'ouverture en Avril 2014.

 Le Café Baobab Bleu est ouvert tous les jours jusque tard le soir. Il y a quatre ordinateurs disponibles. Certains viennent aussi avec leurs propres ordinateurs portables ou tablettes. Un routeur Internet fourni la connection internet via Wi-Fi. Les clients paient un tarif forfaitaire pour une heure ou achètent une boisson dans laquelle le prix Internet est inclus.
Cafe bleu 3 fr«L'information est capitale», explique Molamine Badji, 28 ans, gérant du café. "Accéder à l'information peut développer notre région." Molamine a fait des études en informatique dans une université privée à Dakar. Lui et ses frères offrent également des cours en informatique ainsi qu'en anglais. Une petite bibliothèque est disponible et on y prête des livres dans différentes langues. Le café a déjà 4 élèves qui suivent des cours réguliers des produits de Microsoft.

La lumière attire les gens
«Notre chiffre d'affaires permet déjà de payer tous les frais de fonctionnement», explique Molamine. «Mais, comme partout ailleurs dans le pays, il est très récurrent de constater des pannes d'électricité. Ce qui constitue une perte de clients.» Il a pris contact avec Bonergie par Internet, et maintenant depuis le début de septembre 2014 le Café Baobab Bleu a sa propre installation solaire. « Un grand avantage concurrentiel » , dit Molamine Badji. « Tout autour de nous, la nuit, il fait noir. Seul notre café est lumineux ». « La lumière attire les gens » - une vieille règle de marketing.
« Mon rêve est d'ouvrir partout dans le pays des « Café Baobab Bleu » dit Molamine. "Un livre de Richard Branson m'inspire en ce moment. Il dit que chaque idée que vous avez, est une bonne idée. "Business as usual" est un modèle dépassé. Le café est en pleine effervescence comme une ruche. C'est un va et vient incessant. Nous entendons des appels  avec les États-Unis via Skype. «La technologie nous connecte. Ainsi le monde se rapproche - grâce à l'énergie solaire, nous y participons », dit son frère Ousmane.

Cafe bleu 4 frLe Café Baobab Bleu est maintenant un partenaire de Bonergie. Ensemble, nous visitons les villages environnants et sensibilisons les populations à l'utilisation de l'énergie solaire. Ousmane Badji est électrotechnicien et la première installation de systèmes solaires domestiques dans le village Dawady a été faite avec lui. Un projet exemplaire !

 

Gabriele Schwarz